Quelques Lastours à l'origine de la famille

Quelques Lastours à l'origine de la famille




Voilà trois des personnages qui sont à l'origine de cette grande famille du Limousin médiéval :


Gouffier de Lastours, premier du nom

La lignée connue des Lastours trouve sont origine avec Gulferius de Turibus (premier du nom, à ne pas confondre avec le Chevalier au Lion de la fin du XIème siècle), cité en 957,962 et en 988,comme étant le compagnon de lutte et l'allié d'un certain Archambault affublé de charmants sobriquets tels que "le Boucher" ou encore "Jambe Pourrie", vicomte de Comborn. Le chroniqueur Geoffroy de Vigeois rapporte "que du temps d'Othon, empereur du Saint Empire Romains Germanique (de 936 à 973), Archambault de Comborn défendit avec courage l’Impératrice, accusée d'adultère, et mit en fuite tous ses accusateurs. Avec lui était Gulferius de Lastours surnommé à tort Archambault". On raconte en effet que celui-ci était si lié avec le vicomte qu'on lui avait donné son prénom.

Gulferius se maria vers 97O et eut un fils du nom de Guy Le Noir, ainsi qu’un deuxième nommé Boson de Lastours, cité entre 994 et 997.



Guy de Lastours, dit "Le Noir"

L’aîné de Gulferius, donc, Guy de Lastours, surnommé "le Noir" à cause de la couleur foncée de ses cheveux, jouissait, toujours d'après Geoffroy de Vigeois, d’un grand renom parmi les princes et les jeunes nobles du Limousin.

Avec l'aide du comte du Périgord, il bâtit le bourg et le château de Pompadour, pour contrer le pouvoir du vicomte de Ségur dans cette région, et eut en son pouvoir les châteaux de Lastours et de Terasson , sans compter plusieurs églises et quelques autres territoires de la région. Il fut témoin en 994 et 997 de donations faites par Boson comte de la Marche lors de la fondation de l'abbaye de Moutier-Ahun.

Il épousa vers l'an 1OOO Engalcie de Malemort, fille de Hugues, prince de Malemort et petite-nièce de St-Géraud, comte d'Aurillac.

Pour se faire une idée du personnage, il livra aux flammes le château de Jarduna car le maître de ce château l'avait appelé par raillerie "le seigneur forgeron" à cause de la couleur de son teint et de ses cheveux.

Lorsque un moine de Sarlat déroba les reliques de St-Pardoux et les donna à Guy et à sa femme, ils firent reconstruire le monastère d'Arnac-Pompadour et le soumirent aux abbés de St-Martial de Limoges.
Le 15 juillet 1O28, ce monastère fut consacré par l'évêque de Limoges, Jourdain de Laron en présence de toute la noblesse apparentée.

Peu après, Guy le Noir s'attaqua au seigneur de Hautefort auquel s'allia Aymar II, vicomte de Limoges. Soutenu ensuite par Elie, comte du Périgord et Ebles (le fils d’Archambaud, cité plus haut), vicomte de Comborn et de Ventadour, Guy enleva le château de Bré, propriété d’un vassal du comte de Limoges Aymar II. Celui-ci en profita alors pour envoyer le seigneur de Hautefort attaquer Pompadour, mais les soldats de Guy le repoussèrent,et Aymar II ,ayant vu une grande partie de ses terres ravagées, demanda la paix. Après la réconciliation Guy parut plusieurs fois à la cour de Limoges dont il aimait les fêtes.

Il mourut le 1er jour des calendes d'août de l’année 1O3O et fut inhumé près de la porte méridionale du monastère de St-Pardoux

Après la mort de son mari, Engalcie de Malemort devint religieuse au monastère d'Arnac. Elle fut inhumée près de la porte qui conduisait du cloître au monastère, "afin que les fidèles en entrant dans l'église recommandassent son âme à Dieu dans leurs prières".



Gouffier de Lastours, dit "Le Grand" ou "Le Vieux", ou encore "Le Chevalier Au Lion"

Gouffier de Lastours dit "le Grand" ou "le Vieux", se croisa en 1O96 au côté du comte de Toulouse. Sa vaillance lui valut dans toute l'armée croisée d'être "l'un des plus intrépides et des plus vaillants hommes de la terre".
La chanson d'Antioche rapporte ses exploits. A Nicée, la croisade se coupa en deux .Gouffier fut attaqué et le roi de France vint en renfort et battus ses assaillants.

En 1O97, Gouffier défendit le fort d’Antioche à la tête de 5OO hommes.

Il se couvrit ensuite de gloire au siège de Maharahel-Noumann ,en Syrie, du 2O novembre au 2 décembre 1O98.La légende veux qu’il fut le premier à monter sur les remparts à l’aide d’une échelle qui ,alors qu'il était parvenu au sommet ,cassa. Il élimina alors seul tous ses adversaires, donnant de ce fait du temps à ses compagnons pour ouvrir une brèche dans les murailles de la ville. Il fut surnommé "le Chevalier Au Lion", d'après la belle légende rapportée par Geoffroy de Vigeois.

Rentré en Limousin il se comporta en chef de famille, où il assura la prééminence du lignage des Lastours avec sa femme Agnès d'Aubusson, fille de Ranulphe IV et d'Alix de Magnac.

Dans l'abbaye du Chalard, il existe une pierre tombale que l'on dit être celle de Gouffier et d'Agnès d'Aubusson.