Un château fort limousin

Un château fort limousin




Un deuxième bâtiment de défense :


Un bâtiment rectangulaire de treize mètres sur neuf à contreforts a été mis à jours par les fouilles du site. Celui-ci est "noyé" dans le corps de logis Ouest, mais son étude a démontré que son édification n'était pas contemporaine aux remaniements du tout début du XVIème siècle qui ont donné sa forme définitive au château.

Comparable par sa base à un second donjon, ce bâtiment devenu une pièce du château suite à ces remaniements tardifs, possède des caractèristiques architecturales typiques de la deuxième moitié du XIVème siècle.



Cette bâtisse forte (ci-dessus en rouge) est pourvue d'archères cruciformes (encore visibles) et a été édifiée à l'ouest du donjon roman et de sa motte (ci-dessus en vert). Elle est placée de telle sorte qu'elle complète éfficacement la défense de la place forte. Il est supposé que, au XIVème siècle, les bâtiments "en dur" du château de Lastours se résumaient uniquement à son donjon roman et à cette bâtisse, reliés sans doute par un rempart de terre et de bois ou même de pierres qui renfermait la cour (ci-dessus en marron).


Les remaniements des années 1500 :


Au tout début du XVIème siècle, les deux bâtiments à contreforts qui composent le château de Lastours sont "englobés" par les remaniements de la forteresse. En effet, deux corps de logis sont édifiés autours de la cour.

Le logis Ouest (en vert ci-dessous) est construit comme un prolongement du bâtiment XIVème (en rouge ci-dessous).Il est délimité au nord par ce bâtiment XIVème, et au sud par une grande tour en fer à cheval conçue à l'origine pour la résidence puisqu'elle possède ses cheminées, ses grandes fenètres et ses latrines. Une petite tour également en fer à cheval vient compléter ce premier ensemble, au centre de son côté ouest.



Puis le logis Nord (en bleu ci-dessus) est édifié dans les années 1520. Il se présente sous la forme d'un grand quadrilatère de 28 mètres par 11, avec une tour qui garnit chacune de ses extrémités. Celle de gauche est une tour à base ronde et celle de droite, en forme de fer à cheval, a gardé des traces de ses latrines et d'un réduit vouté avec ses culots d'ogive sculptés.


Des murailles et des tours pour habiller la motte :


Puis, entre 1525 et 1530, viennent les travaux qui donneront au château sa forme actuelle. La façade sud et la tour sud-ouest (ci-dessus en jaune) sont baties et viennent encadrer la cour. La grande porte actuelle, dépourvue de pont levis mais avec un puissant système de fermeture, vient prendre place entre les tours sud-est et sud-ouest.

Enfin, la motte du donjon est refaçonnée afin de permettre l'édification des murailles qui complèteront l'habillage défensif du château. Ces murailles prennent alors une forme triangulaire qui vient épouser les contours de la motte, la pointe de ce triangle êtant garnie par une dernière tour circulaire (ci-dessus en orange).

On peut également noter que lors de différents petits travaux complémentaires entre le XVIème et le XVIIème siècle, les trois tours circulaires du château seront pourvues de canonières et de bouches à feu, pour s'adapter à l'évolution technique de l'armement défensif.



Reconstitution hypothétique du château au XVIème siècle (par Mr Jacques Téaldi)