La famille des Lastours à travers le Moyen-age.

La famille des Lastours à travers le Moyen-age.




Les origines

La lignée des Lastours trouve son origine, d'après les chroniques de Geoffroy de Vigeois durant la seconde moitié du Xème siècle, avec un certain Gulferius de Lastours. Celui-ci reste l'ascendant des Lastours le plus ancien.

Ce qui est en tout cas défini, c'est qu'au crépuscule du Xème siècle, les Lastours font dejà partie de la haute aristocratie limousine. Ils assoieront cette place privilégiée parmi les princes et nobles de la région en mettant en place une politique d'alliances matrimoniales avantageuses avec les familles de haut lignage durant les siècles suivant. Ces mariages de Lastours avec des membres des grandes familles sont la preuve que déjà, à cette époque, la noblesse des Lastours n'est pas récente.

Durant les décénnies suivantes, le lignage des Lastours est bien ancré dans le paysage nobiliaire limousin. Ils sont clairement parmi les personnages les plus importants de la région, ce qui les oppose régulierement et violement aux vicomtes de Limoges, qui voient en eux des vassaux quelque peu envahissants.


Le prestige d'une famille de la grande noblesse limousine

A partir de la fin du XIème siècle, la famille fait parler d'elle à l'occasion de faits d'armes. En effet, la présence parmi elle du héros de la première croisade Gouffier de Lastours ajoute encore à son prestige. Elle se distinguera aussi sur les champs de bataille, notamment en 1177 à Malemort, où les limousins mettront en déroute les routiers du fils du roi d'Angleterre Henri II, un certain Richard, dit "Coeur de Lion".

Durant cette periode, les donations à des établissements religieux tels que abbayes ou églises seront aussi très nombreuses. La famille des Lastours aquiert donc par ce biais une forme de prestige autre que militaire, le prestige donné par une dévotion affichée ouvertement, à une époque où cela est essentiel.

Les tensions avec les vicomtes de Limoges sont toujours aussi vives, ponctuées tout de même de "réconciliations", d'alliances et de traités, et ce jusqu'en 1210.


Le déclin du lignage

Durant la première moitiè du XIIIème siècle, les querelles de légitimité et d'héritage au sein de la famille auront raison de la stabilité de celle-ci. Il s'avère que le nombre important de branches issues de la ligné originelle ménera au morcellement des terres et des domaines. Celà s'explique par le fait que les représentants des branches indirects mais légitimes vont chacun revendiquer, et obtenir, leur émancipation assortie d'une donation de parcelle territoriale.

Malheureusement, la pauvreté et le nombre limité de documents relatifs à cette periode ne nous permettent pas d'expliquer plus précisément ce déclin. Toujours est-t-il que les donations pieuses cessent, de même que le conflit avec les vicomtes de Limoges faute de moyens serieux d'oposition à celui-ci.

Durant une grande partie du XIIIème siecle et la première moitié du XIVème, les terres des Lastours continueront à se réduire comme peau de chagrin au rythme des émancipations.

En 1354, Gouffier de Lastours, cinquième du nom, sera même obligé, faute de descendant direct et légitime, de léguer les restes de la seigneurie à son neveu, le chevalier Geoffroy de Champagne. Ce neveu se verra par ailleurs contraint par les clauses du testament de son oncle à prendre le nom et les armes des "de Lastours" afin que ceux-ci ne disparaissent tout simplement pas.

Durant encore près d'un siècle, la seigneurie vivra au rythme des divisions entre frères, neveux et cousins engendrés par les trop nombreux membres de la famille.


Deuxième moitiè du XVème siècle, le renouveau

La longue fidelité des Lastours à la Couronne de France (depuis 1263 semble-t-il) portera enfin ses fruits. En effet, les Lastours combattent sous les couleurs française durant la guerre de cent ans et le Roi leur octroit de ce fait une place de choix dans le Limousin reconquit. Un certains Jean de Lastours deviens en 1452 conseiller du roi Charles VII, preuve que les Lastours reprennent peu à peu une grande place parmi la Noblesse de la région.

Suivront ensuite parmi les Lastours des chambellans à la Cour de France, Gentilhommes de l'ordre de la chambre du Roi, ou encore sénéchals et gouverneurs du Limousin.

Ces distinctions et hautes charges au sein du royaume permettront aux Lastours de revenir sur le devant de la scène en tant que Barons. A partir de la deuxième moitiè du XVème siècle, ils reconstituent avec peine leur seigneurie morcelée durant les siècles précedents, reconstruisent leur château à l'aube du XVIème siècle et redeviennent la grande famille limousine de leurs débuts.